Faux-monnayeurs et fausses étymologies...

le 18/06/2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sans doute parce que ce nom évoque de louches activités, l'anse de la Fausse-Monnaie collectionne aujourd'hui des explications toponymiques des plus fantaisistes.

 
Pêle-mêle, voiçi les plus courantes :

 

- Lors de la construction du viaduc les ouvriers auraient découvert dans les fouilles de fondation quantité de fausse-monnaie... Mais le vallon s'appelait ainsi avant la construction du pont !
 

- Une tradition voudrait que l'on jette des pièces à la mer pour réaliser un voeu ; ces pièces étant de faible valeur ou démonétisées, ce serait de la «fausse-monnaie»  Mais le vallon s'appelait ainsi avant la construction du pont !
 

- Le vallon aurait appartenu à deux propriétaires, M. Fosse et M. Monnet. Mais le cadastre ne rapporte rien de tel...
 

- Le lieu s'étant appelé aussi «Vallon du silence», Fausse-monnaie viendrait de fausso-mounedo qui signifierait en provençal vallon solitaire. Mais "mounedo" n'existe pas en provençal, et en  grec "fos monias" "fos", ou plutôt «phos», ne signifie pas fossé, mais lumière...

En fait cette anse est désignée sous le nom de Lamonoy sur la carte de Jacques Ayrouard dressée en 1736. Ce Jacques Ayrouard était Pilote Real des Galères du Roy, un marin connaissant donc bien la rade, et soucieux de la précision des repères, s'agissant du dessin des côtes et de la nature des fonds marins. Ses indications sont donc particulièrement sûres.

Bernard de La Monnoye était, sous Louis XIV, un écrivain, poète, conseiller à la Chambre des Comptes, célèbre. Il est donc très probable que l'anse de la Fausse Monnaie, où des navires de faible tirant d'eau pouvaient venir s'abriter, ait été baptisée du nom de ce célèbre conseiller.

Mais ce mot  fut aussi l’appellation de "bon du trésor", créé par Louis XIV , lequel ruina plus tard  ses souscripteurs.... Les riches négociants marseillais ne lui auraient ils pas accolé,  par dérision, le qualificatif  de "fausse" après cette faillite ?

On peut le penser car la carte relevée en 1830 par Delaveau, géomètre en chef , porte bien la dénomination de Anse de  la Fausse Monnaie.

ll convient de noter qu'une  anse de Port Cros porte également le nom de Plage de la Monoye, sur les cartes de Cassini, relevées entre 1748 et 1783. Et qu'aujourd'hui, cette plage porte aussi le nom de Fausse Monnaie. Aucun autre site géographique en France ne porte cette dénomination de fausse monnaie. Il est remarquable que ces deux toponymes déviant soient situés sur notre littoral... 

Ci dessus deux extraits de la carte conservée à la BNF : à l'Est des îles de Doume l'anse porte pour dénomination Lamonoy, et un extrait de la carte de Cassini sur Port Cros.