Ile d’Ischia

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est posé sur un îlot de basalte, ce château des Aragonais. Nous l’avions remarqué lors de notre arrivée à Procida. Il est impressionnant. En fait ce n’est pas seulement un château mais toute une ville qui s’est agglutinée sur ce nid d’aigles.

La première installation remonte aux Grecs, 474 ans avant J-C. Puis les Romains occupèrent les lieux.
A la suite des incursions des Vandales, des Turcs, des Normands, des Angevins…  et de l’éruption du volcan coiffant Ischia, la population se regroupe sur l’îlot et le fortifie.
En 1441, Alphonse d’Aragon construit le donjon, relie l’îlot à Ischia. Au XVIème siècle  la citadelle abrite près de 2000 familles, un couvent, une abbaye, 13 églises, 7 paroisses, un prince et sa garnison !!

L’enfermement conduit-il  à des pratiques peu orthodoxes  ? Ainsi la visite du château débute par les salles de torture, trop richement documentées... Et rien n’est caché des pratiques funéraires des religieuses : Dans une crypte, sous le couvent, les sœurs décédées étaient assises sur des chaises percées jusqu’à décomposition complète, puis leur squelette était déposé dans l’ossuaire…

Ischia compte plusieurs ports. Nous les avons écartés. Mais deux mouillages encadrent la citadelle. Nous avons jeté l’ancre sous le piton, à coté du mouillage des pêcheurs, tranquille il ne connaissait pas la crise du logement de son alter ego….

Mis à part le château, rien n’a retenu particulièrement notre attention à Ischia. Aussi, le lendemain, mous mettons les voiles.....