Ile Levanzo, îles Egades, Sicile
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Levanzo c’est un village de cubes blancs, regroupés autour d’un débarcadère. Abri côtier ouvert au Sud, des barques sont tirées à terre, d’autres alignées sur corps morts.
Les navettes accostent le temps de permettre aux visiteurs de descendre, et repartent immédiatement.

L’île n’est pas très élevée, 278 m, alors que Marittimo culmine à 686 m. Elle accroche donc moins les nuages, mais elle fut comme les autres îles, cultivée : des restanques strient, là aussi, les versants.

Des falaises, percées de grottes comme de grands yeux noirs scrutateurs, la bordent. A tout moment on s'attend à voir surgir quelques cyclopes...

Il y a 15 000 ans l’île était occupée comme l'attestent les graffitis ornant la grotte Genovese.

En quittant les îles Egades nous longeons Formica, deux îlots lilliputiens couverts de bâtiments. Il y a là phare, hangars, maisons. Une usine de conserves de poissons et des maisons de pêcheurs, abandonnées aujourd’hui, témoignent d’un temps ou quotas de pêche et interdictions communautaires n’existaient pas. Le thon rouge est aujourd’hui, une espèce protégée.