Côte NW de Majorque



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De Minorque, les chaînes montagneuses de Majorque sont visibles quand la brume ne noie pas le paysage. Trois caps indentent la côte NE de l’île.
La côte NW, elle, est toute montagneuse, rectiligne, elle s'aligne sur la chaîne côtière, une succession de falaises majestueuses et de « Becs de l’aigle » indentée de quelques rares et superbes calanques qui sont autant de mouillages.

Figuera s’ouvre juste après le cap de Formentor. Fond de sable. Puis, Calobra, à l’ouvert d’un oued desséché qui a cisaillé le chaînon côtier. Fond de sable également. A proximité immédiate, la calanque de Tunet, où quelques constructions sont visibles du large. Puis, Port Soller, un bon abri, une petite bourgade qui s’est ouverte au tourisme et où un antique tramway de bois longe les quais avant de disparaître vers les hôtels en bordure de plage. Fond de sable et boue.

Cet aspect sauvage,  escarpé,  déserté de la côte nous a énormément  plu.
L’île de Dragonera en marque la fin. C’est une sorte de double « Bec de l’aigle ». Un îlot garde la passe. Juste après, derrière un autre îlot,  une petite bourgade touristique se cache, regardant Ibiza. Un bon abri aussi, sur fond de sable. Plusieurs bateaux étaient au mouillage. La côte à partir de là s'abaisse, bordée d'une petite falaise toujours de calcaire.

Port Andratx est une grande baie étroite entourée de collines basses. Les constructions montent à l'assaut des versants. Le relief préfigure la grande plaine intérieure de Majorque.



Baie de Palma

 

Trois mouillages forains nous font découvrir la baie de Palma.

 

En revenant d'Ibiza d’abord. Après le phare de Punta Cala Figuera, s'ouvre à cala Portals Vells, une calanque en Y, de toute beauté, falaises ocres avec alternance grès et calcaire dans lequel des carrières sous forme de cavernes ont été ouvertes  : trois énormes portes regardent le fond de la calanque. On s'attend à voir un cyclope sortir...

Illetes, notre deuxième mouillage, se situe juste avant le port de Palma. Quelques îlots que sépare un promontoire coiffé d’une tour, forment un bon abri côtier. Ce fut notre mouillage pour visiter la ville de Palma.
La ligne de bus débute là  et conduit au cœur de Palma.

La ville de Palma est grande, animée, très commerçante. Elle regroupe la moitié de la population de l’île de Majorque. Son aéroport est l’un des plus fréquentés pendant la période estivale. Nous y faisons escale à notre retour d'Ibiza.
C'est une des cités les plus prospères de la Méditerranée, et cela dès la fin du Moyen-Age, elle conserve, de cette époque au XVIIIe siècle, des monuments gothiques, Renaissance et baroques remarquables.
Déambuler dans la vieille ville parmi hôtels particuliers des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècle, réserve de belles surprises.

Notre troisième mouillage fut, en revenant de Cabrera, Punta Salinas, une saline à l'extrême sud du golfe de Palma. Nous y avons atterri de nuit guidés par les feux  de deux voiliers au mouillage .... avant de remonter la côte sud-est et ses magnifiques calas.

 

 

Voir la carte