Pont de la Fausse Monnaie

Le Pont de la fausse Monnaie enjambe de ses trois arches l'anse et le club nautique.

 

Construit en 1863 derrière des batardeaux qui assèchent la calanque, il devient lieu de promenades et de rêveries au bord de mer. Il ouvre les bains de mer de la Corniche, désenclave Malmousque et Maldormé.

L'omnibus à partir de 1873, puis les trams dès 1877 assurent sa desserte.

 

 

Mais il ne fait pas que des heureux.

Elzéard Rougier, poète de Malmousque, écrit ainsi :

"Le pont de la Fausse Monnaie est bâti; nous ne pouvons pas, nouveau Samson, écarter ses arches, pour en précipiter le tablier de pierre dans les flots. Et d'ailleurs, il encadre toute une citée d'opérette, dont les dégringolantes maisons sont d'un cosmopolitisme très chatoyant. Une ou deux douzaines de barques attendent là, dans l'eau sombre tachée par endroit d'huile verte, les pêcheurs amateurs du dimanche, aux pantalons de flanelle, aux taïoles violentes comme les coquelicots."

 

Au club nautique de la Corniche nous ne portons plus ni flanelles ni  taïoles, mais nous nous en souvenons..